Page d'accueil Page d'accueil
Quelques mots sur la généalogie
(source : Encyclopédie Hachette 99)

Définition
La généalogie est, comme l'anthroponymie et la toponymie, une science auxiliaire de l'histoire. Son origine diffère sensiblement de celle de ces deux dernières.
Deux facteurs en effet se seraient combinés pour assurer le prestige de la généalogie: le désir de garantir les héritages et l'esprit de caste veillant sur ses privilèges.
En Occident, la généalogie des familles roturières ne saurait remonter plus loin que le XIIIe siècle (ndlr:voir mes ancêtres les plus reculés ) les noms n'existant pas auparavant.
Les recherches généalogiques en ces périodes sont facilitées dans certains pays, comme la Suisse, où les communes tiennent les registres de leurs ressortissants, ou encore l'Angleterre, qui dispose d'institutions traditionnelles comme l'English College of Arms (1484) et les Visiting Books. Les indications qu'elles contiennent servent à alimenter les colonnes du "Debrett's Peerage" ou de la "Landed Gentry".
Dans les autres pays, la généalogie des familles nobles s'est appuyée sur certaines publications. L'Allemagne a longtemps édité son célèbre Almanach de Gotha (1763-1944). On y trouve depuis 1951 un Handbuch des Adels. La France avait l'Armorial général d'Hozier, l'Italie son Teatro Araldico, l'Espagne son Nobiliario, etc.

L'analyse des sources en généalogie
L'établissement d'une généalogie implique, de la part de son auteur, des compétences certaines d'historien et une bonne connaissance des sciences auxiliaires de l'histoire: paléographie, anthroponymie, etc. L'analyse des sources porte sur des textes irréfutables: archives paroissiales, cantonales, nationales, livres de raison, inscriptions sur bibles familiales, correspondances, journaux intimes, actes judiciaires ou notariés, diplômes héraldiques. On peut même faire intervenir l'hérédité biologique (particularités génétiques, anomalies familiales). Cela fait, le généalogiste remonte le cours du temps, dresse les tables d'ascendance, de descendance ou de parenté en ligne mâle ou en ligne mâle et femelle (agnats et cognats).

Les trois méthodes de figuration généalogique
Le généalogiste dispose de trois grandes méthodes de représentation: la méthode verticale, la méthode horizontale et la méthode circulaire. Dans le premier cas, il dresse un arbre généalogique, dispositif déjà connu des Arabes. Dans le second, il "part de la droite" et procède par accolades. Dans le troisième, l'ancêtre identifié comme étant le plus lointain est placé au centre du cercle, ses descendants disposés autour de lui. Enfin, pour le repérage d'ascendants éloignés dans le temps, on utilise la méthode mathématique de Stradonitz et les nombres de d'Aboville.


haut de page page d'accueil